ascalaphe soufré_Libelloides coccajus

Dans la Drôme Provençale , vous vous souvenez ,  là où nous étions au calme 

 

 

Cet insecte particulier, à mi-chemin entre le papillon et la libellule, est assez grand, puisqu’il possède une envergure allant de 45 à 55 mm. La tête, le thorax et l’abdomen sont robustes et très poilus ; ce dernier est totalement noir et est terminé chez le mâle de cerques formant des crochets (ils servent à saisir les femelles en vol). Les ailes sont vivement colorées et sont d’un beau jaune très vif (voire fluo). Les ailes postérieures sont triangulaires et possèdent une tache noire qui s’étire tout le long de l’abdomen (elle atteint l’angle inférieur de l’aile). Les antennes sont très longues et terminées par un petit renflement que l’on appelle « bouton » [ doc source]

 

 

 

 

Je crois que c’est le seul  ♂  que j’ai photographié 

admin

5 thoughts on “ascalaphe soufré_Libelloides coccajus

  1. Superbe je n ai jamais rencontré cet insecte mais je l ai vu souvent en photo. Il est trop beau avec ce beau jaune et j adore des antennes avec les bouts en forme de cœur. Belle série merci Maguy. Gros bisous

  2. Coucou Maguy je suis en admiration devant tes photos de ce magnifique papillon que je n’ai pu voir que sur les blogs. Je t’envie… merci à toi.
    Belle journée sous la chaleur et des bisous tout plein
    chatou

  3. Superbes ces Ascalaphes, un insecte que je me régale à rencontrer, et que je n’ai pas encore vu cette année dans mes garrigues.
    Merci pour tes très jolies photos, d’autant que chez moi, c’est le soufré.
    Bises et bonne journée Maguy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *